Minage

Abattage ponctuel de masses et terrassements à l’explosifs

Abattage rocheux de mise en sécurité

Dans notre métier, nous employons l’explosif notamment  pour l’abattage de masses rocheuses instables menaçantes, en compléments ou à l’appuis de travaux de purges manuelles. Dans certaines configurations, l’explosif peut être préféré à l’emploi d’autres techniques d’éradication comme le ciment expansif, le déroctage au moyen de coussins, boulders, …

Cette technique bien qu’effrayante de premier abord, permet selon une connaissance parfaite de la nature des roches présentes (dureté, fissuration, vides potentiels, hétérogénéité inter strates,…) et des savants dosages des différents types d’explosifs présents sur le marché, de choisir et d’obtenir strictement le résultat souhaité comme la blocométrie désirée, établir une séquence de tir favorisant la “sortie” de la masse concernée avant fragmentation si besoin ou permettant de limiter la diffusion d’ondes de chocs trop importantes en milieu urbain par exemple.

L’emploi d’explosif permet avantageusement, outre des démarches et contraintes administratives lourdes, de supprimer  des masses de taille variable sans jamais impacter , par exemple une route en contrebas, puisqu’il est parfaitement envisageable de transformer une masse instable homogène et dure en gravillons, tout en maitrisant les projections avant même que celle ci atteigne le sol.

Il est également parfaitement possible, en milieu urbain de réaliser des tirs très maitrisés en terme de seuils limites d’ondes sismiques et de risques transmis aux structures des ouvrages situés directement en périphérie proche.

Terrassements à l’explosifs

Les explosifs peuvent également être utilisés selon des abattages plus traditionnels de type abattage de banquettes en carrières ou encore dans le cadre de recalibrage de chaussées pour élargissements de voiries.

Il est ainsi crée par forages préalables, et selon le plan de tir établit, un réseau de trou de mines (permettant l’introduction de charges explosives) qui, une fois chargés et equipés de détonateurs, permettront de réaliser le séquencage de tir choisit pour limiter la charge unitaire.

En effet, de la même manière qu’il serait possible d’exploser simultanément pour exemple :

  • 20 charges de 10 kilogrammes d’explosifs chacune matérialisant une seule charge unitaire à l’instant T0 de 200 kg d’explosifs induisant une onde de choc sismique donnée.
  • Il est possible de choisir de réaliser le même tir de manière 20 fois moins agressive, par courts retards (de 25 millisecondes en général, ou autre selon besoin) selon une séquence de tir décalée dans le temps qui fait exploser les charges de manière décalée toutes les 25 ms, la charge unitaire, dans ce cas reste à 10 kg soit 20 fois inférieure au tir type précédent.On comprends ainsi aisément, que pour un même tir, sur le même support, avec les mêmes quantités d’explosifs utilisées, qu’il est possible dans ce cas là, de faire varier l’incidence sismique des ondes produites par 20 en + ou en -.

Dans ce domaine, l’expérience est reine puisqu’aucune science ne permet d’avoir des certitudes absolues sur les résultats escomptés en fonction d’un plan de tir établit. Il est donc important pour le client, sur ces sujets épineux , de pourvoir se fier totalement à l’expertise de l’entreprise.

Demande de devis